Vous avez envie de gérer votre location en direct, peut-être le faîtes-vous déjà, et vous recherchez la meilleure solution de gestion pour vous?

En effet, gérer seul son bien immobilier peut vite sembler compliqué.

Il faut traiter la comptabilité, éditer les documents à envoyer au , faire les déclarations de revenus fonciers aux impôts.

De plus, souvent, le bien loué est en copropriété et il vous suivez également les demandes de provisions pour charges ou travaux, faites par votre syndic.

Bref, vous n’imaginez pas – ou plus – louer vos biens uniquement avec un calendrier, une messagerie et un tableur.

Une recherche, en français, du terme « logiciel gestion locative » sur Google rapporte plus de 5 millions de résultats, et les réponses fournies sont de qualité très inégale.

On peut donc passer des heures à comparer manuellement les logiciels et à les tester – quand c’est possible gratuitement.

Pour y voir plus clairnous chez alliance-habitat présentons les principales fonctionnalités à rechercher dans une solution intégrée de gestion locative et nous montrerons comment aborde ces sujets.

Quelles fonctionnalités pour votre logiciel de gestion immobilière ?

Pour l’essentiel, un logiciel de gestion locative doit vous permettre de :

  • Gérer les baux et offrir une vue synthétique
  • Tenir la comptabilité du bailleur
  • Donner une vue immédiate sur la situation du locataire
  • Produire les quittances de loyers
  • Faciliter la reprise des informations en cours d’exercice et le départ vers une autre solution

Un bon logiciel locatif faciliter également le suivi du calendrier de gestion.

En France, la location des biens immobiliers est extrêmement encadrée et repose  sur le « bail de location ». Dès lors, pour bien gérer sa location immobilière, le logiciel doit absolument s’appuyer sur le type et les informations principales du bail.

Les logiciels locatifs et les plateformes en ligne vont parfois plus loin et propose l’édition complète du bail. Cette fonction est utile mais nous recommandons de toujours prendre le temps de lire le bail en entier, notamment entre deux signatures de bail. Cela est important, car, en cas d’erreur ou d’omission, même pour des raisons techniques, c’est toujours la responsabilité du propriétaire qui est engagée vis-à-vis du locataire sur la base des clauses du bail.

 Notre recommandation : Pour la rédaction du bail, préférez une solution d’un éditeur juridique, où recherchez le conseil d’un avocat pour créer votre bail type.

Ensuite, un abonnement à un service de veille juridique immobilier est recommandé pour mettre à jour votre document.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *