avocat résidence de tourisme

Envie d’une résidence secondaire pour vos vacances d’été, et un revenu supplémentaire en période hivernale ? Une résidence de tourisme peut être un choix judicieux. Néanmoins, des éléments sont à savoir avant de faire un tel investissement. Vous trouverez dans cet article les avantages et inconvénients lorsque l’on possède une résidence de tourisme. Ainsi que l’aide d’un avocat résidence de tourisme que vous pouvez bénéficier en tant que propriétaire.

Les avantages d’être propriétaire d’une résidence de tourisme

D’une part, investir dans une résidence de tourisme vous permet de récupérer auprès de l’administration fiscale la TVA payée sur le prix d’achat. Elle tourne autour des 20%. Notez que vous recevez l’ensemble de la TVA si vous conservez votre propriété durant 20 ans.

En tant que propriétaire, vous pouvez également collaborer avec un exploitant qui s’occupera de sous-louer votre logement et de payer les charges. Vous connaissez ainsi à l’avance le loyer net que vous pouvez espérer grâce à la signature du bail commercial de minimum 9 ans entre vous et l’exploitant. C’est une rentabilité garantie ! D’ailleurs, on compte en moyenne 4,5% de rentabilité, surtout si la résidence de tourisme se situe dans un lieu très touristique.

D’autre part, la fiscalité est attrayante pour les propriétaires de résidence de tourisme. En effet, vous pouvez bénéficier d’une réduction d’impôt de 11%.

Les inconvénients d’être propriétaire d’une résidence de tourisme

En effet, il faut être conscient des risques et inconvénients que peut présenter la possession d’une résidence de tourisme.

Premièrement, la rentabilité que vous percevez est calculée sur le prix hors taxes de votre achat. Car la TVA vous ai restituée. Cela signifie qu’elle ne tient pas compte des frais annexes dont vous êtes à la charge :

  • Taxe foncière. Celle-ci peut être élevée selon la zone dans laquelle la résidence de tourisme se trouve, en particulier les zones touristiques.
  • Travaux de remise en état éventuels à la fin du bail commercial.

Deuxièmement, lorsque votre bail commercial dépasse les 9 ans, l’exploitant risque de vouloir négocier et revoir les conditions/clauses du bail commercial pour des raisons économiques, conditions du marché souvent (baisse de l’immobilier par exemple). Cela reverra donc votre loyer perçu à la baisse.

Ces problématiques peuvent vous amener jusqu’au tribunal. Afin d’éviter toute perte et de vous assurer au mieux, il est conseillé de s’entourer d’un avocat résidence de tourisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *