pellets certifié
0 5 minutes 2 mois

Utilisé comme moyen de chauffage, le pellet est un combustible de plus en plus populaire et de plus en plus prisé. Sur le marché, l’offre ne cesse donc de s’étendre et le nombre de fabricants et de fournisseurs augmente. Il devient difficile de s’y trouver et d’en faire le choix. D’ailleurs, il y a vraiment des produits qui sont de mauvaise qualité et qui pourront causer beaucoup de problèmes. Il devient alors nécessaire de savoir reconnaitre les pellets certifiés et donc, les bons pellets. Voici quelques astuces permettant de les découvrir.

Tester la dureté du pellet

Logiquement, les pellets plus durs seront plus difficiles à brûler. Pour en faire le test, il suffit de plonger des pellets de marques différentes dans quelques millimètres d’eau. C’est celui qui se dissout le plus rapidement dans l’eau qui est le moins dur et vice versa. Le pellet se dissolvant plus doucement dans le liquide sera le plus dur. Ce dernier est donc le bon. Il pourra garantir un meilleur rendement. Normalement les pellets certifié ont cette qualité.

Les cendres des pellets

De la même manière qu’avec les bûches de bois, une fois brulés les pellets devront donnés des cendres de couleur grise et elles devront être légers. Cela signifie que le combustible a été fabriqué avec une matière organique sans additifs chimiques. Si les cendres des granulés de bois ne laissent pas de cendres grises, fluides, volatiles et en petite quantité, ils ne sont pas de bonne qualité.

Avec des pellets de bonne qualité aussi, la vitre de l’appareil devrait être facile à nettoyer malgré les cendres. Les combustibles ne devront pas produire de mâchefer, ce qui n’est pas le cas avec des produits de qualité inférieure.

Néanmoins, il est nécessaire de bien adapter les réglages du poêle à pellets. En effet, si celui-ci n’est pas bien réglé, il peut produire des cendres noires qui ne viennent pas forcément des pellets mais d’un appareil mal réglé. Pour éviter que cela arrive, le mieux est de confier le réglage de l’appareil à un professionnel en chauffage.

La densité des granulés de bois

Il y a une manière permettant de tester si la densité des granulés de bois convient aux exigences des normes et des certifications DIN plus et EN plus A1. Pour ce faire, il faut un verre d’eau propre. Il suffit d’y mettre quelques granulés de bois. S’ils coulent, leur qualité est optimale. Dans le cas contraire, sa qualité est inférieure. Normalement, la densité des bons pellets doit être supérieure à celle de l’eau. Là encore, il faut veiller à opter pour des granulés de bois ayant une densité meilleure pour optimiser le rendement.

La couleur du pellet

Contrairement aux autres indicateurs qui ont été déjà vu, la couleur ne peut pas être prise comme un indicateur absolu. En effet, différents critères peuvent intervenir pour définir la couleur des pellets. Cela peut être l’essence de bois utilisé comme matière première, le procédé de fabrication, le packaging, etc. En réalité, la variation de couleurs des granulés de bois n’alternera pas pour autant ni son rendement ni son pouvoir calorifique.

Ce qu’il faut noter

Quel que soit le choix à faire, il est toujours nécessaire de prendre en considération les certifications des pellets. La marque ou encore le nom du fabricant peut donc importer peu. Du moment où les granulés de bois sont certifiés, ils peuvent toujours répondre aux besoins et convenir aux exigences des fabricants d’équipements de chauffage qui n’acceptent de garantir les poêles ou les chaudières que si les usagers se servent de granulés de bois certifiés DIN plus, EN plus ou NF.

Découvrez par la suite, qu’est-ce qu’un bola de grossesse et comment le choisir ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *