L’habilitation électrique serait définie comme étant une exigence règlementaire pour les travailleurs qui réalisent des travaux sur les installations électriques. C’est pour cela que l’habilitation électrique serait une sorte de reconnaissance pour l’employeur de la capacité d’un employé à effectuer des travaux d’ordre électrique en toute sécurité.

Titre habilitation électrique : définition et degré d’importance

L’habilitation électrique est donc un document qui sera établi par l’employeur et paraphé doublement à savoir par ce dernier et par la personne habilitée. Comme indiqué dessus, ce titre va reconnaître la capacité du travailleur à effectuer des tâches électriques en toute sécurité. Cette habilitation est régie par la norme NF C18-510.

Les travailleurs concernés par le titre d’habilitation électrique sont donc : les personnes exposées directement ou indirectement aux risques électriques et parmi les tâches effectuées, il est possible de citer :

  • L’accès aux locaux électriques ;
  • Effectuer des mesurages, des vérifications et à des essais d’ordre électrique ;
  • L’accès aux coffrets électriques ;
  • Exécuter ou diriger des travaux électriques.

L’habilitation électrique n’est pas une reconnaissance des compétences en électricité, mais une reconnaissance individuelle de la capacité de travail en sécurité.

L’habilitation électrique est délivrée par l’employeur. Elle peut être suspendue ou supprimée à tout moment par ce dernier. Elle est uniquement valable dans le cadre de l’entreprise et/ou sur des chantiers qui sont sous la responsabilité du patron. De plus, l’employeur doit délivrer un titre d’habilitation électrique à toutes les personnes amenées à accomplir des tâches d’ordre électrique à savoir les salariés, stagiaires ou apprentis, et également les intérimaires.

Les différentes habilitations électriques

Le titre d’habilitation électrique fourni par l’employeur se présente sous la forme d’un code composé de chiffres et de lettres. La première lettre fait référence au type de tension : B pour basse tension et H pour haute tension.

Le second caractère indique la qualité du travailleur :

  • 0 pour les tâches non électriques ;
  • 1 pour un exécutant de tâches d’ordre électrique ;
  • 2 pour le chargé de travaux électriques ;
  • E pour la personne chargée d’opérations spécifiques (mesurage, essai, vérification et maintenance) ;
  • R pour un chargé d’interventions générales ;
  • C pour celui qui est chargé de la consignation ;
  • S pour le chargé d’interventions élémentaires ;
  • P pour les opérations sur les installations photovoltaïques.

Le troisième caractère est une lettre qui est optionnelle et va servir à indiquer le type d’opérations qui peuvent être réalisées à savoir :

  • T pour le travail sous tension ;
  • V pour le travail de voisinage ;
  • N pour le nettoyage sous tension ;
  • X pour une opération spéciale définie par une instruction de sécurité.

Concernant la validité de l’habilitation électrique, la périodicité est généralement de 3 ans, mais celle-ci est déterminée par l’employeur. Une vérification du niveau d’habilitation est également conseillée tous les ans. De plus, une formation de recyclage est à effectuer selon une périodicité à définir en fonction des tâches à réaliser. Ce recyclage est généralement prévu dans les situations suivantes :

  • Pendant un changement d’affectation ;
  • Pour une modification au sein de la structure du réseau électrique de distribution et d’alimentation.

Pour en savoir davantage à propos de votre titre d’habilitation, suivez notre lien https://habilitations-electrique.fr/definition-habilitation-electrique/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *