jambon de qualité
0 5 minutes 2 semaines

Dans le monde de la gastronomie, le jambon est un des aliments possédant beaucoup de partisans. Et il est donc très probable que vous ayez l’envie de manger de bons, voire même les meilleurs jambons au monde. C’est pourquoi il est utile pour vous de savoir différencier le bon du mauvais jambon pour pouvoir effectuer le bon choix.

Faites attention aux sels nitrités

Le sel nitrité est devenu un ingrédient très controversé dans le monde de la charcuterie. Mais c’est quoi exactement ce fameux sel nitrité (E250) ? En fait, les fabricateurs de jambons utilisent cet additif pour la conservation et pour que le jambon garde la couleur rose qu’on aime tant (sinon, il aurait une couleur grise et ne serait pas très appétissant à voir). Mais le vrai problème réside dans le fait que cet additif est réputé cancérigène (causant le cancer colorectal). De ce fait, les consommateurs sont aujourd’hui réticents à acheter des jambons contenant cet additif.

Attention aux pièges et lisez bien les étiquettes

Nous avons dit précédemment que l’utilisation des sels nitrités est mauvaise. Si vous êtes de ceux qui ne veulent pas consommer, un jambon avec de sels nitrités, et bien certains producteurs ont décidé de ne plus les utiliser. C’est une bonne nouvelle, mais faites attention. L’emballage de certains jambons est étiqueté « sans nitrite », mais si nous regardons bien la liste des ingrédients utilisés, nous constatons parfois qu’ils renferment un certain salpêtre, qui n’est autres que le nitrate de potassium (E252, équivalent de sels nitrités). C’est pourquoi, n’hésitez surtout pas à bien lire les listes des ingrédients utilisés sur l’étiquette du produit.

Allez chez un boucher, une bonne idée

Généralement, trouver des jambons sans nitrites ou sans nitrates dans les supermarchés et les grandes distributions est une tâche ardue, c’est pourquoi une solution qui peut s’offrir à vous serait d’aller directement chez un boucher. Votre chance d’en trouver sera plus grande. Le jambon d’exception coûtera peut-être un peu plus cher, mais cela en vaut la peine.

Parlons des différentes qualités de jambons

Dans le secteur de la charcuterie, il existe trois niveaux de qualité pour les jambons : supérieur, standard et choix.  Même s’ils coûtent un peu plus cher que les autres, il est conseillé de consommer les jambons supérieurs du fait qu’ils contiennent moins d’additifs que les deux autres types.

Fiez-vous aux labels

Les labels sont en général l’assurance pour la qualité d’un jambon. Il en existe plusieurs en France, mais les plus connus sont les suivants :

  • Label rouge : garantis une qualité supérieure par rapport aux autres produits et l’utilisation des additifs y est limitée ;
  • J’aime : garantis la qualité de l’alimentation de l’animal (élevé sans antibiotique et sans OGM) ;
  • Porc de France : pour les personnes qui veulent être sûres de consommer des porcs originaires de France, ce label garantit que l’animal est né, élevé, abattu et transformé en France ;
  • Label Bio : elle certifie que le produit contient 95 % d’ingrédients agricoles au minimum, et le non-utilisation de substance chimique comme les engrais chimiques et les pesticides.

Les nutriments du jambon

Le jambon est riche en protéines mais pauvre en glucides, en graisses et en fibres. Il est également peu calorique lorsqu’il est consommé seul.

Un jambon de 57 grammes, soit environ 3 à 4 tranches fines, fournit (1Source fiable, 2Source fiable, 3Source fiable) :

Calories : 69
Protéines : 11 grammes
Lipides : 2 grammes
Glucides : 1,5 grammes
Fibres : 0 gramme
Sucre : 1,25 grammes
Sodium : 26% de la valeur quotidienne (VQ)
Sélénium : 42-76% de la VQ
Phosphore : 11 % de la VQ
Zinc : 9 % de la VQ
Potassium : 6 % de la VQ
Fer : 3 % de la VQ
Cuivre : 3 % de la VQ
Magnésium : 3 % de la VQ

Le jambon est particulièrement riche en sélénium, fournissant jusqu’à 76 % de l’apport quotidien recommandé pour 2 onces (57 grammes), selon le type de jambon. Le sélénium est un nutriment essentiel pour la santé, car il favorise la reproduction, la construction de l’ADN et la défense contre les infections (2Source fiable, 3Source fiable, 4Source fiable).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *