flux logistiques
0 4 minutes 4 semaines

La logistique est un élément incontournable dans la qualité des opérations au sein d’une entreprise. Elle renferme des flux qui contribuent beaucoup dans la performance organisationnelle d’une société. Ils permettent d’améliorer et de diminuer le gaspillage. Lisez l’article ci-dessous pour avoir plus d’informations sur les flux logistiques.

 Découvrir les types de flux logistiques

Le flux logistique ou chaine de valeur concerne toutes les procédures qui hiérarchisent la vie d’un produit, de sa fabrication à sa commercialisation, en passant par son stockage, son emballage, son transport et sa distribution. Chaque flux renferme un certain nombre de phases, de matières premières, de ressources humaines et matérielles. Nous vous présentons dans l’article suivant les différentes variétés de flux logistique.

Que ce soit dans la logistique e-commerce ou un tout autre domaine, on découvre deux catégories de flux, notamment internes et externes. Le premier type concerne le déplacement des matériaux dans le processus de production et de transformation de la chaîne logistique. Le second type désigne d’une part le processus d’approvisionnement fournisseur/distributeur et d’autre part l’approvisionnement de produits semi-finis via le circuit de l’acheminement du magasin de production à l’entrepôt du client.

Les flux logistiques peuvent se présenter sous différentes formes dans la logistique e-commerce, en fonction de la technique d’approvisionnement sélectionnée dans le processus. On découvre à cet effet :

  • Les flux synchrones

Ils désignent les flux externes d’approvisionnement. C’est une technique qui vise à fournir les composants, matériaux et matières premières qui proviennent des fournisseurs lorsqu’on doit les utiliser dans la chaine de production. Cette méthode a été créée dans le domaine automobile en vue d’optimiser la production à flux tendus et de diminuer les frais de stockage des pièces des véhicules. Une bonne organisation de la supply chain est indispensable à ce niveau afin d’éviter de produire et de livrer tardivement.

  • Les flux poussés ou flux « push » 

Dans cette méthode, la production est basée sur la prévision de la demande, on parle de la technique « make-to-stock ». Elle vise à se fier aux commandes précédentes et a l’état du marché pour réaliser un produit. L’entreprise utilise des ressources sans aucune certitude de pouvoir évacuer ses marchandises. Les conséquences négatives de cette méthode sont le surstockage et les risques de pénurie en cas de hausse inattendue de la demande. On ne peut pas l’appliquer aux produits périssables. Cependant, elle accroit la satisfaction client, car les livraisons sont effectuées dans les meilleurs délais.

  • Les flux tendus

Cette méthode est caractérisée par les brefs délais de production et de livraison. Elle permet de diminuer les stocks et les frais qui leur sont liés et de livrer les produits en un temps record. Cette technique réussie grâce à une parfaite coordination des personnes qui interviennent dans la chaine de fabrication. Cette méthode est beaucoup appliquée dans le secteur automobile.

  • Les flux tirés ou flux « pull »

Cette technique est fondée sur la demande réelle. On effectue les productions lorsque les commandes sont vérifiées. Cette méthode permet d’éviter la surproduction et le gaspillage. Elle diminue aussi le cout de stockage, mais les délais de livraison sont rallongés.

Toutes ces techniques peuvent être appliquées en logistique e-commerce.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.