A Toulouse tout n'est pas si Rose
0 5 minutes 11 mois

Toulouse est une ville très charmante par son patrimoine historique et l’originalité de sa brique rouge. Néanmoins, c’est aussi une ville où règne l’insécurité pour de multiples raisons. S’il existe des quartiers où la qualité de vie et la tranquillité de la ville est certaine, tout n’est pas rose pour autant. Vous souhaitez vous installer sur la ville qui reçoit le plus d’habitants chaque année, voici une liste de quartier à éviter pour bien vivre.

 

Le centre-ville : zone bondée et peu sûr la nuit

Depuis de nombreuses années, le centre-ville de Toulous et est l’objet de toutes les incivilités et les tapages nocturnes à répétition. Avec la multiplication des manifestations, on observe depuis 2018 une dégradation de la qualité de vie et des commerces. Bien sûr, dans une ville qui vit pour le rouge et le noir (Stade Toulousain), les week-ends sont particulièrement fournis en bagarre en tout genre à la sortie des bars. Le centre-ville n’est donc pas l’endroit où vous trouverez la paix à Toulouse. D’ailleurs, les habitants ont pour habitude de le quitter pour partir habiter dans les banlieues pavillonnaires du grand Toulouse.

 

Le quartier Arnaud Bernard : lieu de tous les trafics à deux pas du centre-ville

Ce quartier pourtant bien surveillé par caméra est le lieu de tous les vendeurs à la sauvette et des trafics en tout genre. Habiter au cœur de ce quartier, c’est évidemment ne pas trouver la paix au cœur de son habitat. Le quartier se dégrade petit à petit et les forces de l’ordre peine à faire régner le calme. NE perdez pas de temps, cet article n’est pas là pour dénigrer une ville que l’on aime mais pour vous donner les meilleurs conseils.

 

Les Izards – Trois cocus : haut lieu du trafic de drogue à Toulouse

Ce ne sont pas des blagues mais ce quartier représente tout de la misère social toulousaine. C’est l’un des quartiers qui fait très souvent la une des journaux pour les règlements de compte entre dealeurs. Pour preuve, tous les halls d’immeubles sont squattés et le quartier vit au rythme de la terreur.

 

3 cités du grand Mirail à éviter : Reynerie – Bellefontaine – Bagatelle

Connues pour être le théâtre des émeutes urbaines, ces cités n’ont rien d’HLM provinciaux mais sont au même niveau que les pires cités de la banlieue parisienne. Pas besoin de vous en expliquer les raisons. Habiter au cœur des résidences à proximité de ces cités vaut tout de même le coup pour l’accès aux commerçants et les supérettes pas cher. En revanche, éviter l’installation au cœur des grands ensembles. Tous les quartiers mentionnés pour la ville de Toulouse lui valent sa réputation sulfureuse au même titre que les quartiers marseillais. Bien qu’il existe des havres de paix au cœur de ces quartiers, c’est seulement lorsque l’on s’occupe de sa petite vie tout en ayant des œillères.

 

La gloire : haute place du trafic d’héroïne

Qui dit trafic de drogue dure, dit aussi marginalité et violence. Ce n’est pas une blague, Toulouse se dégrade à grande vitesse, ce qui peut choquer les nouveaux arrivants. En effet, lorsque l’on parle du charme de la ville Rose, c’est désormais au cœur de sa deuxième et troisième couronne. Vous trouverez donc toute une qualité de vie très agréable en vous excentrant au cœur des villes moyennes qui peuplent le grand Toulouse. Il existe tout de même certains quartiers toulousains très charmants et bien surveillés où règle l’ordre. Les quartiers énumérés ne sont pas une blague. Bien qu’il existe des moments tranquilles dans la journée, il y est quand même difficile d’y cohabiter sur le long terme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *