huiles essentielles utiliser pendant la grossesse

L’utilisation des huiles essentielles nécessite des connaissances au préalable, d’autant plus au cours d’une grossesse. Même si ce sont des substances naturelles issues de plantes, cela ne veut pas forcément dire que leur utilisation durant la grossesse n’est pas sans danger. D’importantes précautions sont donc à prendre tant au niveau des types d’huiles utilisés qu’au niveau des doses à prendre. Cependant, il existe des huiles essentielles qui sont strictement interdites pour les femmes enceintes, même après l’accouchement.

Les précautions à prendre vis-à-vis des huiles essentielles

Pendant la première semaine de grossesse, le contact avec une huile essentielle est à proscrire totalement. C’est à ce stade que la grossesse est plus à risque de malformation ou de fausse couche. De plus, la taille des molécules des huiles essentielles est très petite et peut donc passer à travers la membrane placentaire. Ces huiles sont très actives et peuvent perturber le développement du fœtus. Ce n’est qu’à partir du deuxième trimestre que l’utilisation de certaines huiles essentielles est autorisée. Néanmoins, certaines essences de plantes ne sont autorisées qu’au troisième trimestre de grossesse, et d’autres après l’accouchement.

Puisque la majorité des médicaments sont à proscrire pendant une grossesse, il existe une alternative qui se penche plutôt vers des traitements naturels. Il s’agit de l’aromathérapie de grossesse, c’est-à-dire avec de l’huile essentielle.Sur https://www.naturo-med.com/, vous pouvez trouver des produits permettant de faire ce type de cure. En effet, certains maux de grossesse peuvent se soulager avec certaines huiles essentielles autorisées. Par contre, la femme enceinte doit limiter le nombre d’huiles utilisées, ainsi que le dosage et la durée du traitement. Elle  devrait toujours accorder une importance capitale à l’avis du médecin, aux doses à prescrire, et aux interactions avec d’autres médicaments qui sont pris en parallèle.

Pour ce qui est du mode d’administration, la prise d’huiles essentielles par voie orale ou interne est interdite. Les seules huiles autorisées sont administrées par voie cutanée en massage ou par inhalation en diffusion. Cependant, le sens olfactif d’une femme enceinte est très développé. La quantité à diffuser doit donc être réduite à une infime proportion et ne pas dépasser quinze minutes, deux à trois fois par jour. Pour le cas du massage, quelques gouttes d’huiles essentielles sont à diluer dans une huile végétale.

Les huiles essentielles autorisées et non autorisées lors d’une grossesse

La grossesse, l’allaitement et la petite enfance sont des périodes très sensibles. De ce fait, il est important de connaître les potentiels risques auxquels les personnes de cette catégorie peuvent être exposées. De nombreuses études ont recensé les essences qui sont sans risque pour la femme enceinte, et celles qui sont dangereuses pour elle. Concernant les huiles autorisées, il y a l’essence de citron qui peut soulager la majorité des maux de grossesse. Il s’agit de l’huile essentielle la plus connue comme étant non toxique, et donc celle à privilégier car la plus sûre. D’autant plus, il ne faut pas utiliser beaucoup de types d’huiles en même temps.

Ensuite, l’on trouve les huiles essentielles d’arbre à thé, de Bergamote, de Camomille romaine, d’Eucalyptus citronné, de Géranium rosat et de Gingembre. Comme huiles autorisées, il y a également les essences de Lavande, de Lemon-grass, de Mandarine verte, de Néroli, de Niaouli et d’orange douce, ou encore celles de Palmarosa, de pamplemousse, de Ravintsara, de Rose de damas, de Thym et d’Ylang-ylang.

Pour le cas des huiles non autorisées, elles peuvent être toxiques, neurotoxiques ou hépatotoxiques, aussi bien pour la mère que pour le fœtus. Parmi cela se trouvent principalement les huiles essentielles de curcuma, de cyprès, d’absinthe, d’aneth, de cèdre, de camphrier, de romarin, de sauge et de laurier. En somme, il est toujours nécessaire de consulter un professionnel de la santé avant toute prise d’huiles essentielles au cours de la grossesse.

Découvrez par la suite comment lutter contre la lombalgie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *